Vingt-sept artistes à l'affiche. Même le moteur de recherche du festival y a perdu la tête. Derrière l'hégémonique Royaume-Uni et la Hollande organisatrice, la Belgique était le pays le plus représenté lors du dernier Eurosonic. Soit le grand rassemblement, à Groningen, dans le nord des Pays-Bas, de l'industrie musicale européenne. 352 concerts au total, 42 nationalités représentées... Faites vos comptes. Notre petit et plat pays a roulé bien au-dessus de la moyenne. À titre de comparaison, le Danemark, cette année mis à l'honneur, ne comptait que 22 groupes programmés. Raz-de-marée? "Chaque festival a son mode d'organisation et de sélection, explique Julien Fournier de Wallonie-Bruxelles Musique, agence d'exportation de la musique belge. Nous, nous sommes membres de l'ETEP, l'European Talent Exchange Programme, au même titre que Dour, les Nuits du Bota et les Ardentes. Via ce canal, on a quatre places. On se concerte, on suggère. Et on parle avec le programmateur Robert Meijerink. Il n'a pas d'obligation. Il peut prendre autre chose. Il vient avec la liste d'inscrits. On discute, il questionne."
...