L'histoire débute à Sacramento, dans l'Amérique de Ronald Reagan. Un enfant grandit et joue aux Lego - comme beaucoup d'enfants - sans jamais s'interroger sur des concepts aussi impénétrables que l'identité sexuelle ou la théorie du genre. "Avant la puberté, confesse Lucia Lucas, il n'existe pratiquement aucun élément pour différencier réellement un petit garçon d'une petite fille, sinon ceux nés de l'imagination de leurs parents, comme une chambre peinte en rose, en bleu ou les jouets guerriers qu'on leur offre." C'est donc à l'occasion du grand maelström hormonal de l'adolescence que le petit garçon commence à se poser des questions. Celles-ci ne sont pas seulement identitaires, car elles touchent aussi au sentiment d'appartenance à un clan. "Les petits garçons sont élevés dans une culture de l'exploit et de la réussite qui ne favorise pas une évolution psychologique harmonieuse. En revanche, il existe chez les filles un esprit de corps et de solidarité - favorisant l'écoute et la douceur - qui m'a toujours terriblement attiré. J'ai eu envie de passer d'une équipe à l'autre."
...