Après avoir fasciné le grand public dans les fêtes foraines à la fin du xixe siècle, le cinéma a progressivement élargi son champ lexical pour ne plus se limiter au divertissement. Le jeu vidéo suit le même chemin. Apparu dans des parcs d'attractions californiens (le séminal Pong en 1972), le medium interactif vit aujourd'hui l'équivalent d'une Nouvelle Vague captivant des institutions muséales comme le MoMA (Museum of Modern Art) de New York et le Smithsonian de Washington. Des civils en temps de guerre de This War of Mine à la créativité architecturale et collaborative de Minecraft, les triomphes commerciaux de productions d'auteur se multiplient et les déclinaisons essaiment, depuis des joutes d'improvisation sur scène aux tournois sportifs de mieux en mieux rémunérés. Au point que le Victoria & Albert Museum de Londres analyse son impact culturel contemporain en proposant Videogames: Design/Play/Disrupt, une exposition sur près de 1.000 mètres carrés, sans précédent (1).
...