[Critique ciné] Fahrenheit 11/9, percutant, utile et justifié

L'élection de Donald Trump? Michael Moore l'avait vue venir! Le film qu'il consacre aujourd'hui à la campagne du candidat malgré lui, devenu le plus improbable Président de l'Histoire des États-Unis, n'épargne pas de ses critiques le camp des Démocrates, Hilary Clinton et même Barack Obama. Le réalisateur de Roger and Me, Bowling for Columbine et Fahrenheit 9/11 retombe par endroits dans ses travers connus (montage manipulateur, mise en valeur de soi, fausses évidences), mais il n'en propose pas moins ample matière à réflexion et à indignation. Son nouveau film est parfois confus mais toujours percutant, utile, justifié. Il n'oublie pas, non plus, l'arme de l'humour.

De Michael Moore. Avec Donald Trump, Michael Moore. 2h05. Sortie: 10/10. ***(*)