Il aurait fallu que ce soit l'un ou l'autre, voire l'un après l'autre. Mais certainement pas les deux en même temps. On est en droit de considérer cela comme une erreur de casting, un faux pas teinté d'anachronisme: une exposition réunissant en un même lieu deux géants tels que Jean-Michel Basquiat (1960 - 1988) et Egon Schiele (1890 - 1918) relève de l'absurdité. "Qui a deux femmes perd son âme, qui a deux maisons perd sa raison", prévenait le cinéaste Eric Rohmer en préambule des
...