L'oeuvre de la semaine: Au fil d'ortie

Hyun-Souk Song est née voici 67 ans dans un paysage apaisé balayé par les vents de la mer. Dans ce coin de la Corée du Sud, on cultive depuis le XVIe siècle, une espèce particulière d'ortie (la ramie) dont, à partir des tiges, on tire des fils blanchis que, de mères en filles, on tisse pour en faire des étoffes aussi légères que résistantes

Critique scène: dans les pas d'Ida

La chorégraphe Lara Barsacq poursuit son exploration de l'histoire des mythiques Ballets russes en s'attachant à une figure féminine oubliée: Ida Rubinstein, muse de Serge de Diaghilev, interprète scandaleuse de Salomé et commanditaire du Boléro de Ravel. Un hommage prochainement créé dans le cadre de la Biennale de Charleroi danse, vu en pré-générale.

Critique scènes : Partage d'odyssées

En faisant résonner un film au théâtre, la metteuse en scène Christiane Jatahy nous relie aux Ulysse et Pénélope d'aujourd'hui. Le Présent qui déborde ou l'universalité de l'exil...

L'oeuvre de la semaine: Jouons-le à l'oreille

" Une sculpture, déclare l'anversoise Nadia Naveau (°1973) devrait être un peu cinglée ou étrange, un peu farfelue ". L'oeuvre d'art peut alors provoquer ce qu'Olafur Eliason nomme " l'imagination active ", celle qui fait vaciller l'esprit.

Critique scène: fous de foot

Stadium a mis le feu au public tournaisien. Mohamed El Khatib y met en théâtre les passions et les déchirements d'une cinquantaine de supporters du RC Lens. Il revient bientôt au festival Next, avec La Dispute.

Voix de Femmes, haut et fort!

Du 10 aux 26 octobre prochain, le festival Voix de Femmes vient investir 10 lieux de Liège pour célébrer la création féminine.

L'oeuvre de la semaine : Atlas

Les grisés des images dessinées par Emanuel Tête appartiennent à une manière sans relief. On n'y trouve ni la plaisir des lignes tendues ni la crispation d'autres qui diraient l'exaspération des désirs. Pas d'effets en clair-obscur, pas d'éclats sonores.

Critique scène: En rouge et noir

"L'enfer, c'est les autres", écrivait Sartre. Avec No One, la compagnie Still Life crée un huis clos dans une station service et explore, entre gore et humour noir, les bassesses de l'être humain. Le tout sans prononcer un mot. Dark, malin et jouissif.

Critique scène: témoignage sorti des cendres

Présenté prochainement au festival gratuit Les unes fois d'un soir à Huy, Ashes to Ashes déterre la voix d'un témoin de premier plan de l'horreur d'Auschwitz. En utilisant la glaise pour raconter l'irracontable.

Critique scène: à deux c'est mieux

Pas facile de trouver un langage commun à mi-chemin entre danse et théâtre. Mercedes Dassy et Tom Adjibi tentent le coup dans Twyxx, créé à Namur. Génial par moments, diablement rafraîchissant, mais trop éclaté.