Il y avait du beau monde dimanche sous le soleil louvaniste. Tellement de beau monde qu'on n'a pas vu une minute de Fever Ray et à peine aperçu au loin, sur écran géant, la barbe de ce bon vieux Mark Oliver Everett. Pas de Eels donc. Mais un énorme, gigantesque, brillant, moderniste, époustouflant (les mots manquent) concert de David Byrne. Cheveux blancs, costume gris... Quand on arrive à la Barn, le fondateur des Talking Heads a un cerveau en main et lui parle. David Byrne a 66 ans mais n'a pas encore perdu la boule. Pas plus que son esprit visionnaire et son sens du déhanchement. Aucun instrument installé sur scène. Byrne est entouré de musiciens/danseurs ambulants. Tout le monde est à pieds nus, porte le m...