"C'est avec une immense tristesse que nous apprenons le décès de Richard Peyzaret, connu sous le nom de F'Murr", a indiqué Dargaud dans un communiqué. "Cet immense humoriste, tendre et acide, farouche et généreux, était aimé et respecté au-delà du seul monde de la bande dessinée, notamment pour sa série Le Génie des Alpages, exemple unique en France d'un humour absurde et métaphysique", a rappelé l'éditeur.

F'Murr (ou F'Murrr, "trois R et demi" selon lui) avait débuté sa carrière dans la BD au magazine Pilote, créé par René Goscinny, en 1971. C'est également dans Pilote que commence, en 1973, la série Le Génie des Alpages.

Mettant en scène Athanase Percevalve, berger rêveur, son chien Génie et le bélier Romuald, cette série restera comme "un modèle de réjouissante pagaille et de non-sens rigoureusement maîtrisé".

"Je cultive l'absurde et le loufoque par goût personnel. Moins le sens est évident, plus je suis content. Je me méfie de tout ce qui est cadré et présenté comme une vérité monolithique: on ne peut approcher une vérité que par ce qui déborde", expliquait F'Murr dont le dernier album, Robin des Pois à Sherwood, une version délirante et absurde de Robin des Bois où Marianne prend les devants, était paru en 2011.

Parmi ses oeuvres figurent aussi Le Pauvre Chevalier, histoire pseudo-médiévale d'un chevalier raté qui pratique la lévitation, Spirella mangeuse d'écureuils, histoire d'une espèce de Spirou femelle et d'un écureuil baraqué comme un ours qui entretiennent des rapports équivoques ou encore Jehanne d'Arc relatant l'histoire d'une héroïne paillarde et portée sur la boisson, copine avec Attila et Gilles de Rais, qui s'épanouit dans un Moyen-Âge peuplé de Huns et de mammouths et tombe amoureuse d'un extra-terrestre. F'Murr lui donnera un fils, Timofort, dont les aventures seront relatées dans Tim Galère.