Trente-cinq ans de carrière et une septantaine de films au compteur: on serait blasé à moins. Pas Vincent Lindon, qui semble avoir banni le terme de son vocabulaire, enthousiaste comme au premier clap de tournage selon toute apparence, lui qui confie, dans un flux ininterrompu:
...