Paname. XIe arrondissement. À deux pas du Père-Lachaise. C'est dans une ancienne fonderie créée en 1835 lors de la Révolution industrielle, un immense bâtiment pour à l'époque répondre aux besoins de la marine et du chemin de fer, qu'a ouvert le 13 avril l'Atelier des Lumières. Devenus un showroom pour machines-outils un siècle plus tard, le lieu, plein de cachet avec ses ferronneries, accueille aujourd'hui des oeuvres de Gustav Klimt. Enfin, leur image. L'Atelier n'est pas un musée. C'est un centre d'art numérique immersif. Il propose des spectacles son et lumière créés à partir des toiles de grands maîtres projetés dans des sites monumentaux. Prochaine exposition dans moins d'une minute. Les peintures apparaissent, bougent, se dessinent sur les immenses murs, sols et plafonds du 38, rue Saint-Maur. Ici, on s'appuie sur Klimt. On marche sur Klimt. On pénètre Klimt (décédé il y a 100 ans). "
...